Patrick Dewaere interception Bélier-Balance en I/VII

Cet acteur fut l’un des meilleurs, il s’est suicidé le 16 juillet 1982 : c’est connu, les hommes se manquent rarement. Il mérite qu’on s’intéresse à son vécu.

Soleil en Verseau (conjoint Mars et Mercure), importance de la conjonction  Soleil-Mars en Verseau, activité, virilité, agressivité : Importance de Soleil -Mercure, vive intelligence en Verseau, nervosité par l’alliance de Mercure et de Mars, allant jusqu’à l’agitation ! 

Ascendant Poissons.

Le Maître de Mercure, Uranus en Gémeaux en maison III, conjoint au noeud nord signifie l’importance de la communication et des frères et sœurs, l’entourage, la bande, les copains, le clan.

Il y a un grand trigone d’air entre les planètes Soleil Mars, Neptune et Uranus maître du Soleil. Cela souligne la force du mental, il avait avec cet aspect besoin aussi qu’on le laisse respirer: cela indique de la lègereté !

 Ascendant Poissons, maître Neptune en maison VII, en Balance, importance du relationnel et des conjoints et associée( en air)  mais intercepté dans l’axe I/VII (problème d’identification : qui suis-je ?), Neptune en rajoute une couche, car c’est la planète du flou, cette personne a un partenaire qu’il idéalise trop.

La Lune en Poissons est sur l’Ascendant comme une dominante d’où importance de la mère et de l’épouse mère (motif du suicide ?). Le maître de la Lune est dans le même axe en quinconce décroissant (158°).

Il y a un problème avec ses propres besoins, projetés sur les autres sans doute en maison VII, les conjoints, partenaires, amis proches et associés. Ceci se vérifie tout au long de sa vie. (voir sa biographie à la fin)

 La question des parents doit être analyser : Lune -Neptune en quinconce et père Soleil  en maison XII,  de l’isolement,  Saturne conjoint à Pluton en maison V,maison de l’amour, ici désillusion,  tristesse ressentie avec Saturne, son père à savoir le géniteur n’est pas celui dont il portait le nom  mourut très tôt. L’opposition Soleil – Saturne indique cette limitation. L’opposition Mars-Pluton, indique  aussi la violence. Il cherchait une image du père dans un besoin infantile.

Il  y a cependant une belle alliance entre Soleil et Neptune, désignant aussi sont talent de créateur, le maître du Soleil est Uranus, conjoint au nœud nord et il se trouve en maison III, il s’agit ici d’un don pour la parole (relation de trigone avec Mercure , réception mutuelle des deux maîtres, mais en maison XII : la parole l’a tué. Avant de se tirer un coup de carabine offerte par Coluche, il a reçu un coup de téléphone virulent,  de sa compagne, partie avec  lui !

Il y a d’emblée l’accent sur les  besoins maternelles, la Lune est maîtresse de la maison V, celle de la création : ses compagnes seront des mères de remplacement.

Est-ce qu’elles fuient à cause de ça ?

L’expression de soi du trigone en eau I/V/IX nous amène en Scorpion en maison VIII,  à cause de l’interception du signe de la Balance ( la IX est en Sagittaire), on a  Jupiter en Scorpion : il aimait d’une manière passionnelle. Ici la vie et la mort se rejoignent en maison VIII. Jupiter est relié à Uranus par un quinconce (il fallait qu’il en passe par là, mais sans se tuer), pour aller vers son nœud nord. Mais c’est Mercure qui est le maître d’Uranus et Mars n’est pas loin, au positif très actif, créatif, imprévisible, au négatif, violent au  niveau de la parole, malgré un sextil entre le nœud Sud et Mercure .

Mercure en maison XII symbole d’un enfant malade, un frère ?

Un  sextil de Pluton avec le nœud Nord indique qu’il aurait pu transformer sa sensibilité torturante, entière, en maison 6, une maison difficile.

On trouve une Vénus, maître de la Balance (interceptée), et du Taureau en maison II, conjointe à son Nœud Sud, et conjointe à la Lune Noire au milieu du ciel : la popularité de sa mère, actrice, faisait qu’il ressentait une avidité  et un vide face à la gloire et au besoin de mère.  Cet aspect rend magnétique, attirant, charmeur. Et il l’était !

Vénus donne des dons artistiques, il arrive au monde avec le talent (il commence les petits rôles dès 4 ans). Il est en compétition avec ses frères et sœurs qui jouent aussi. C’est donc un don empoisonné par la Lune noire, puisque cela le conduira à sa perte.

Cela s’oppose à sa vraie liberté qu’il doit conquérir par rapport à son entourage proche, en maison 3 (Nœud Nord conjoint Uranus = se libérer des tutelles, et aussi des femmes (Lune carré Uranus, et Vénus opposée à Uranus, la Lune noire opposée à Uranus).

L’interception donne un deuxiéme ascendant en Bélier : Mars en Verseau conjoint au Soleil est son maître ! Très actif,  il a tourné 36 films en 35 ans.

Mars en affinité avec la maison VIII a dû également avoir pas mal de conquêtes mais aussi de déceptions (à partir de 68 et durant les années du Café de la Gare, il se mit en ménage avec Miou Miou).

Vénus est en semi-carré (45°) avec Mars, ainsi que  le Soleil et la Lune également en semi-carré indiquent une difficulté à mettre en accord en lui, les valeurs masculines et féminines, à moins qu’au contraire ces aspects difficiles soient une aide pour jouer les hommes torturés (mais ne l’était-il pas vraiment ?).

Les planètes  Saturne, Uranus, Neptune est Pluton sont toutes rétrogrades. Toutes les valeurs morales, sociétales et spirituelles sont à revoir au cours de sa vie : il est en désaccord avec ce qui l’environne, c’est toujours une remise en question de tout.

Vénus en Sagittaire en maison IX,  indique une certaine spiritualité, le sens de certaines valeurs.

Uranus est en carré parfait avec la porte de la maison VII ou descendant , il y a donc difficulté à vivre le couple et les associations.

Si on relie le descendant à Vénus, on a un grand  carré parfait à 18° ascendant carré Vénus, descendant carré Uranus, en signes cardinaux qui demandent une transformation au cours de l’existence.

En effet, la part dite de fortune se trouve en Taureau, signe de terre, les deux autres signes Vierge et Capricorne sont vides : on lui demandait de s’ancrer dans l’existence. La part de fortune est la résultante de la position du Soleil de la Lune et de l’Ascendant : elle donne une clé, encore faut-il (pouvoir) s’en servir…

biographie d’après Astrothème :Patrick Dewaere, de son patronyme officiel Patrick Bourdeau, né le 26 janvier 1947 à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), décédé le 16 juillet 1982 à Paris est un acteur, (accessoirement chanteur et compositeur) français. Il emprunte aussi le pseudonyme Patrick Maurin jusqu’en 1967 (il apprendra à l’âge de 17 ans qu’il est en fait l’enfant naturel d’un amant de sa mère, l’artiste lyrique et chef d’orchestre Michel Têtard, lequel est présumé décédé depuis 1960 à l’âge de 35 ans, selon Mado Maurin, sa mère). Il est le demi-frère des acteurs Dominique Maurin-Colignon, Yves-Marie Maurin, Marie-Véronique Maurin, Jean-François Vlerick-Maurin et Jean-Pierre Maurin (décédé).

A ce jour souvent considéré comme l’acteur le plus brillant de sa génération, Patrick Dewaere a incarné la “fureur de vivre” à la française et demeure un modèle pour les générations de jeunes comédiens qui lui ont succédé..

Pour ses premières apparitions à l’âge de 4 ans, notamment dans des feuilletons télévisés, comme ses demi-frères et sœurs, il utilisera pour pseudonyme, le nom de sa mère, la comédienne Mado Maurin. Cette période enfantine est tumultueuse et il souffre de la compétition artistique entre les « petits Maurin ». Après une trentaine de pièces de théâtre et de téléfilms à succès pour l’ORTF, il choisira de prendre du champ par rapport à sa famille (notamment en apprenant, à 17 ans, qu’il n’est pas l’enfant naturel de son père). En raison d’un différend familial (il sera pratiquement dépossédé d’un héritage par sa mère), il choisira le patronyme de sa grand-mère, nom sous lequel il connaît la célébrité (mais au passage, avec la légère erreur typographique de la lettre W, sa grand-mère se nommant Devaere). Il profite des événements de mai 1968, pour rencontrer des acteurs alternatifs et rejoint l’équipe de Romain Bouteille. Il partagera ainsi les planches du Café de la Gare, avec Coluche, Henri Guybet, Martin Lamotte, Renaud Séchan, sa première épouse Sotha et la passion de sa vie Miou-Miou avant que le théâtre n’accueille Gérard Lanvin, Gérard Depardieu, Rufus puis Thierry Lhermitte, Josiane Balasko, Anémone et Gérard Jugnot. Parallèlement, Dewaere s’essaie à la post-synchronisation de films étrangers, notamment Le Lauréat où il prête sa voix à Dustin Hoffman, aux côtés de Rosy Varte (voix française de Anne Bancroft).

Il se révèle au grand public dans les Valseuses de Bertrand Blier, film où il apparaît aux côtés de Gérard Depardieu et Miou-Miou en 1974, avec qui il vivra une passion amoureuse intense avant qu’elle ne craque pour Julien Clerc pendant le tournage du film F comme Fairbanks ou lui et Miou-Miou s’aiment et se déchirent à la vie comme à la scène. Il aura toutefois une fille d’elle prénommée Angèle (13 août 1974).

 Alors que sa carrière prend de l’ampleur avec des grands rôles dans Coup de tête (1979), Série noire (1979), Un mauvais fils (1980), sa nouvelle compagne Elsa avec laquelle il aura une seconde fille (Lola), le quitte pour son meilleur ami. Le 16 juillet 1982, Il met subitement fin à ses jours dans sa maison du XIVe arrondissement à Paris d’un coup de carabine 22 long rifle, offerte auparavant par Coluche, sans laisser un mot d’explication mais après un coup de téléphone dont on ne sait rien mais qui, selon les témoins (parmi lesquels Claude Lelouch qui l’avait vu le matin même de sa mort) l’avait bouleversé. Il avait 35 ans et avait tourné 36 films. Selon de récentes révélations de Mado Maurin, sa mère, le coup de téléphone proviendrait de sa compagne d’alors (Elsa), laquelle vivant désormais avec son meilleur ami Coluche en Guadeloupe, lui aurait annoncé sa rupture et qu’il “ne reverrait plus jamais sa fille (Lola)”.

En 2007, lors d’un documentaire de France2,  sa fille Lola confirmera elle-même que ce coup de téléphone aura été “un élément déclenchant” de son suicide. 

Durant de longs mois avant son suicide,  P Dewaere avait subi la vindicte de la presse et des médias. En effet, il jugea comme une profonde trahison les révélations de Patrice de Nussac, un soi-disant ami journaliste (Journal du Dimanche) qui lui avait promis de ne pas faire éclater au grand jour, son mariage en 1980. Après avoir donné un violent coup de poing au journaliste, Dewaere fera l’objet d’un véritable boycottage de la presse. À partir de ce moment-là, il ne sera plus interviewé et son nom ira même jusqu’à être oublié dans la distribution d’un film. Les producteurs éprouveront alors quelques réticences à l’employer.

Dans son dernier film “Paradis pour tous”, sorti un mois après sa mort, il interprète un personnage qui rate son suicide… Au moment de son suicide, il allait commencer le tournage d’Edith et Marcel de Claude Lelouch dans lequel il devait incarner Marcel Cerdan.

Patrick Dewaere est inhumé au cimetière de Saint-Lambert-du-Lattay (49) dans le caveau de sa belle-famille.

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.