Potenciel des carrés Uranus Pluton par Irène Andrieu

Voici deux lettres d’Irène Andrieu, astrologue que je respecte infiniment.
“Voici revenu le temps de l’annonce périodique des grandes catastrophes.
Mais pas de panique : les Mayas ont connus de multiples fins du monde (tous les 60 ans pour les uns, tous les 400 ans pour les autres), et la Terre en s’est pas arrêtée de tourner pour autant.
Occupons-nous donc de la survie de notre monde puisqu’il est encore temps d’agir, sans se lancer dans des spéculations hasardeuses ou délirantes.
On peut se demander pourtant si ce climat qui tend à susciter la panique a des raisons d’être ou non ? Pour cela, nous allons tenir compte d’un facteur, signalé par certains historiens-philosophes, et qui semble bien concerner les années à venir : il existerait des cycles répétitifs de l’histoire inscrits dans ce qui ressemble à une spirale du temps. Même si leurs effets dépendent nécessairement des circonstances de chaque époque, le sens et souvent le type d’événements présentent des similitudes assez troublantes.
Peut-on les prévoir ? 
L’astrologie mondiale, cette nouvelle science de l’observation du mouvement des astres sans limitation de temps, a connu un développement particulièrement important depuis quelques années grâce à la vulgarisation des logiciels astrologiques.
Or, il apparaît à la lumière du jeu dans le ciel entre deux planètes lentes marquant le cycle des révolutions en tous genres, que nous serions effectivement très proches d’un de ces tournants cyclique de l’histoire.

Ce dernier relève de l’interaction de Pluton (le début et la fin des choses) et d’Uranus (l’indépendance d’esprit, le sens du risque et de l’engagement personnel) sur des périodes évoluant de 120 à 140 ans.
Le cycle actuel (conjonction totale entre les deux planètes) a commencé en 1968. Il atteindra son premier grand tournant – premier carré en astrologie – entre mai 2012 et juillet 2015.
 
Il existe, sur ce plan, deux périodes de référence (1751/1753 et 1875/1878) qui présentent, des convergences évidentes avec la nôtre : même type de climat (misère, famines, découvertes scientifiques ou industrielles majeures bouleversant la structure de l’univers du travail), entraînant les mêmes révoltes contre les nantis figés dans leurs privilèges, au point d’ignorer les besoins quotidiens de leurs semblables. Dans le même temps émergent de nouvelles philosophies à coloration humaniste (penseurs de l’Age des Lumières, création de l’Internationale socialiste), et des innovations favorisant la circulation transfrontière des informations.

A chaque fois, les événements qui en ont résulté ont été de la même nature : dans les trente années suivantes, sous l’influence des personnes nées à cette époque, se sont produits des bouleversements politiques et sociaux irréversibles liés à l’émergence de nouveaux comportements collectifs. Les années 2012/2015, devraient donc surtout nous éclairer sur la voie à suivre pour s’inscrire dans ce courant de changements, ce dernier résultant nécessairement de causes actuelles et de leurs conséquences plus que prévisibles.”

Deuxième lettre : “Les Mayas avaient l’habitude d’annoncer périodiquement la fin du monde. En fait, il s’agissait de la fin de leur “siècle” qui était accordé sur le cycle de Vénus et durait 60 années. A chaque fois, cela devait annoncer un changement ou une marche en avant de leur civilisation. Cette dernière devait bien disparaître un jour… comme toutes les autres.

La fin du monde est aussi arrivée chez les Aztèques avec le débarquement de Cortès au jour dit. En plus, elle devait être annoncée par le retour du Dieu Blanc, qui était, si l’on en croit les historiens spécialisé, un navigateur viking au IXe siècle débarqué au Canada, et dont les Mayas avaient gardé la mémoire.
Tant mieux pour les uns, pas de chance pour les superstitieux de l’autre bord qui ont livré leurs pays clés en main à quelques aventuriers loqueteux.

Alors, qu’est-ce qui va se passer astrologiquement en 2012 ? (puisque c’est notre seul repère et notre propos) 
En décembre 2011… rien à signaler. Mais en mai 2012, si ! Et ce n’est pas tout, le phénomène va se reproduire trois fois de suite jusqu’en 2015. A ces époques, qui s’étendent sur des périodes de un à trois mois à chaque fois, Pluton fera dans le ciel un carré parfait à Uranus, soit en direct, soit avec l’une des deux planètes en phase de rétrogradation.Va- t-on reconstruire le monde pour le voir s’effondrer de nouveau trois ans après ?
Pluton transitera alors entre 7 et 15 degrés du Capricorne et Uranus sur les mêmes degrés en Bélier. Entre Terre (capricorne) et Feu (bélier), on peut envisager des éruptions volcaniques spectaculaires ou des écartements déjà prévisibles des plaques tectoniques. Mais de là à faire disparaître la planète… !
Pourquoi, parce qu’il s’agit astrologiquement d’un phénomène assez répétitif et fréquent pour se faire une petite idée des conséquences, non pas prévisibles (ne jouons pas les devins!) mais possibles.
Réfléchissons, l’intercycle (période où les deux planètes entrent en conjonction) est de 120 à 140 ans selon la position de Pluton en périhélie (proche de la terre) ou aphélie (le plus éloignée de la terre) étant donné que les planètes font des élipses et non des cercles.
Durant cette période, il se produit un premier carré Pluton/Uranus, comme celui que nous allons connaître, au bout d’environ une quarantaine d’années. Pluton ayant été en périhélie dans le Scorpion, la période a été un peu plus longue cette fois-ci, mais de peu : 44 ans, la conjonction ayant eu lieu en 1968.
Pour conjurer le catastrophisme, nous disposons d’une perspective suffisante de l’histoire.

Reportons-nous donc à la première conjonction totale précédente : décembre 1851.

Louis-Napoléon Bonaparte crée le Second Empire, il était déjà Président de la République. On lance les premiers chemins de fer. C’était le début de l’Ère industrielle. Si nous nous reportons en 1968, début du cycle actuel, il est né plein de cerveaux virtuels qui annonçaient l’Ère du tout numérique, pour 2011/2012.

Alors, que s’est-il passé dans les carrés précédents (en tenant compte qu’ils ne se sont pas produits dans les mêmes signes).1876… On est en plein dans la fondation des partis socialistes…l’espérance d’un avenir meilleur. Révolutionnaires en soi, mais pas si désastreux que cela. Et le développement du colonialisme*. La Chine est déjà en train d’envahir l’Afrique à sa façon…

Plus proche des positions actuelles de Pluton et d’Uranus, on trouve un carré entre 1756/1757. Cela barde pour Louis XV… Les pamphlets courent les rues. Russie et Prusse s’affrontent pour la conservation ou la conquête de leur territoires mutuels… Certains états créent des flottes de pirates pour embêter les autres. Cela bouge, c’est certain… et cela prépare le terrain de futures révolutions. La nôtre, la Grande, celle de 1789 en particulier.
L’opposition actuelle, en correspondance , aura lieu entre 2043 et 2047. Mais si les calculs des Mayas, ou de leurs interprètes, se justifiaient… personne ne sera là pour en constater les effets. On peut donc faire le pari qu’il ne se passera pas grand chose d’autre (sinon, peut-être au niveau géologique), que l’évolution de tout ce qui se prépare déjà aujourd’hui. Alors, comme disait Candide: “Cultivons notre jardin”… Aujourd’hui !”

*Ces propos n’engagent qu’Iréne Andrieu, grande astrologue, qui a crée l’astrologie d’évolution

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.