Coluche a disparu il y a 25 ans

Un livre remet en cause la thèse de l’accident mortel de l’humoriste il y a juste 25 ans
“Route départementale No 3 entre Cannes et Grasse, sur la Côte d’Azur le 19 juin
 
1986. Il est 16 h 40 quand la Honda 1100, la grosse moto de Coluche  percute un semi-remorque.
 

Alors humoriste préféré des Français, il meurt sur le coup.

Les gendarmes qui arrivent sur les lieux concluent à l’accident.
Mais, aujourd’hui 15 juin, quatre jours avant le 20e anniversaire de la mort du créateur des Restaurants du Coeur, «Coluche, l’accident.
Contre-enquête» – un livre signé Antoine Casubolo et Jean Depussé – vient contester cette thèse de l’accident.
Tout au long des pages, les questions transpirent:Coluche est mort il y a 25 ans
 Coluche a-t-il été tué ? Par qui ? Pourquoi ? Point de départ d’enquête, les interrogations et confidences de Didier Lavergne, ami de l’humoriste et témoin de sa mort.
Ce 19 juin 1986, Lavergne et un autre ami, Ludovic Paris, suivaient Coluche, eux aussi à moto.
Depuis deux ans et la rencontre avec Depussé, Lavergne se pose des questions. «Parce que, dit-il, il y a des choses qui ne collent pas».
Et les deux journalistes de les recenser dans leur livre.
La première dépêche de l’AFP annonçant la mort de l’artiste diffusée une heure avant l’accident
L’attitude du chauffeur du 38-tonnes, après le choc, il a un détachement étrange, comme s’il ne se sentait pas concerné par ce qui venait d’arriver…
 La version (fausse?) officielle d’excès de vitesse de la moto:
«On roulait calme, entre 60 et 80 km/h, en ligne droite… au moment où on est arrivé à sa hauteur, le camion a brusquement tourné à gauche. Une manoeuvre insensée», raconte Lavergne. 
Depuis 1981, lorsqu’il avait voulu se présenter à l’élection présidentielle, Coluche se sentait menacé. Ainsi, on apprend qu’il a reçu un courrier avec, à l’intérieur, une balle et un mot: «La prochaine est pour toi». 
 
En 1986, il préparait un nouveau spectacle titré «Y en aura pour tout le monde».
 
 
Et lui, homme de gauche, pour la première fois, il avait l’intention de taper sur les socialistes.
Parce qu’ils avaient mis sur écoute l’écrivain Jean-Edern Hallier qui avait tenté de révéler au public l’existence de Mazarine, la fille naturelle de François Mitterrand.
 
Coluche avait imaginé un sketch sur Mazarine, un «Putain d’camion» (comme l’a chanté Renaud) l’a empêché de le raconter au public…”
 
D’après le blog Pandemonium.inc
Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.