Peut-on casser si l’on n’a rien à mettre à la place ?

Certains, devant l’agitation qui perturbe leur vie, posent la question : a-t-on le droit de remettre en cause, l’ordre de la société actuelle, au risque de faire perdre des emplois ?

D’autres, apeurés, préfèrent continuer leur petite vie tout simplement  parce qu’ils se sont résignés à vivre dans la frustration. Il y a des générations évitantes, et d’autres qui n’en peuvent plus de voir les choses en l’état : tous les mouvements sociaux ont été initialisés par ceux-là.

On peut y réfléchir !

Non à la destruction de ce que des générations ont mis en place, même si c’est imparfait, car rien ne sera jamais parfait, et le fait que cela fonctionne plus ou moins est quand même une preuve d’efficacité ; les trains arrivent, les avions aussi, l’argent circule…

Oui, mais chaque génération (20 ans) ou groupe de générations (quatre fois 20 ans), a ses visions personnelles, et se rebelle contre celle des ainées, pas seulement dans une crise d’adolescence, mais dans une crise de maturité parce que les choses ont changé, que le monde a changé, et que nous sommes au milieu.

Ont-ils le droit ? Oui, s’ils en ont le courage « nécessité fait loi », on l’a vu tout au long de l’histoire des peuples et pays en voie de démocratisation , et où la démocratie était menacée.

Il est bien connu de tous, que l’argent n’a pas d’odeur  et que tant qu’on en gagne quelques soient les chefs, on le prend d’où qu’il vienne, sans se poser de questions sur les règles humanitaires (enfants au travail, ateliers de clandestins dans nos grandes villes, travailleurs immigrés dans les chantiers, déménagement des usines dans les pays aux salaires inférieurs).

Mais qu’en est-il de ceux pour qui, il n’existe plus de travail, à qui l’on explique qu’à l’âge d’arriver à la retraite, on va encore les recycler une autre fois, pour qu’il fasse quelques années de plus dans un métier auquel ils ne comprennent rien : l’ouvrier ou même le vieux journaliste qui doit absolument apprendre pour quelques années à se servir d’outils informatiques vit  en fin de vie professionnelle, une humiliation inutile.

Se rebeller contre une société sans pitié pour les vieillards (n’ayons pas peur des mots), et les faibles, c’est s’opposer, or l’opposition est au cœur de la vie le seul moyen pour dire  qui l’on est. La vie « normale » est  dualité, l’opposition crée la possibilité d’une illumination.

Tout ne doit pas toujours rester pareil même si pour certains c’est rassurant, car tout ne doit pas non plus être subordonné aux profits de quelques-uns, qui augmentent leur seuil de tolérance à la douleur des autres, parce qu’ ils ne sont pas concernés.

Le quinconce

“Les aspects dits mineurs ne le sont pas, ils représentent des nuances moins évidentes de la personnalité, mais jouent un rôle important.”

“Le quinconce de 150° – orbe de 4°* – est un aspect correctif thérapeutique qui nous force à faire des compromis, par altération et élimination, afin de mieux utiliser les deux planètes en cause. Son rôle est de supprimer les attitudes inefficaces qui empêchent notre croissance ; il n’a pas l’intensité et la force nécessaire pour que nous en soyons conscient jusqu’à ce que d’une manière fatale, des circonstances nous obligent à y prêter attention.”

“Le quinconce est un aspect intériorisant, il affecte le bien être de notre corps et de notre esprit, provoquant des problèmes d’ordre mental, physique, psychosomatique.” Bill Tierney

Germaine Holley dit que c’est un aspect de service, qui nous pousse à faire plus que nécessaire. On se sent obligé de dire oui même si on veut dire non, il faut trouver l’équilibre.

Robert Pelletier dit que les tensions produites par le quinconce ne peuvent être apaisées que par la compassion, le compromis, le don et il nous apprend à œuvrer dans une voie spirituelle, pour un but lointain.

Un quinconce peut être croissant ou décroissant ; pour juger,  on doit d’abord prendre l’opposition de la planète la plus lente, et si la seconde se situe avant l’opposition dans le sens des signes, c’est un quinconce croissant. Il est assimilé à un aspect Bélier /Vierge. “Le croissant ou inférieur désorganise les énergies au point de vue physique, nous devons nous corriger sur le plan mental au niveau du service aux autres”.

Le quinconce décroissant a mauvaise réputation car il est assimilé à un aspect Bélier/ Scorpion, a “un pouvoir psychologique correcteur permanent, car il nous pousse à nous analyser. Il a un rapport à l’abus de l’usage de la volonté et du désir” .

On est dans une soif de possession : c’est ici qu’il faut lutter par le détachement au niveau des planètes concernées.

“Dans un aspect croissant, l’énergie est dépensée vers des buts individuels, sans réfléchir aux conséquences de nos actes sur les autres tandis que dans le décroissant on apprend à partager, il y a plus de réflexion, mais il y a plus de fatalité. L’aspect appliquant qui va vers l’aspect exact (avant) a plus d’impact.”

Au niveau des transits, ils incitent à changer nos habitudes, et peut donner une période de malaise car ils déstabilisent intérieurement.

Voici l’exemple de l’abbé Pierre, né le 5 août 1912 à 11 h à Lyon :

On voit un quinconce croissant entre Jupiter et la Lune, (l’opposition se fera après la naissance entre le Sagittaire et les Gémeaux ) la Lune en exaltation en Taureau veut assurer la sécurité matérielle pour les autres en secteur VII, d’où la création de la communauté d’Emmaüs.

Il y a le quinconce décroissant Pluton-Uranus, qui se situe au niveau spirituel entre la IX,  et la IV le foyer, puis le quinconce Uranus – Mercure décroissant , Mercure conjoint Mars assurant une parole percutante, pour une parole nouvelle en faveur des sans logis.

Que dirait-il maintenant !

 

*au-dessous on trouve le biquintile à 144°, au dessus l’aspect de 165°, aspect mis en valeur par Zane Stein (voir blog)

D’après le cours de Joëlle Chicoine, astrologue canadienne.

 

Dépoussiérer les maîtrises des planètes

On se demande, quelquefois, même si l’on connait la signification mythologique pleine de poésie, et de cohérence comment s’est faite l’attribution des maîtrises principales des planètes des signes du zodiaque…

 Une note d’un astrologue américain, Richard Nolle  dit  : 

 “Le système de Ptolémée du second siècle est un schéma artificiel dont l’utilité est dépassée…Ptolémée  récapitulait le savoir des Babyloniens et des Egyptiens”.

 La découverte des planètes  Uranus, Chiron, Neptune et Pluton, a permis  d’envisager une autre manière d’analyser  l’influence des planètes en signes et de définir là où elles se trouvent le mieux.

Auparavant, on ne disposait que des deux luminaires le Soleil et la Lune et, des planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. On a donc attribué deux signes à chacune et, un signe aux luminaires, puis plus tard des astrologues ont choisi des signes du zodiaque où il leur semblait que ces planètes étaient moins bien situées. Ce qui fait qu’en face du domicile de la planète on a l’exil de celle-ci. L’exaltation désigne un lieu où la planète serait mieux que mieux, en pleine exagération, et en face, c’est la chute (forcément, quand on fait la folle, on chute). Pour Mercure, on a un vide des deux, totalement injustifié.

D. Rudhyar et A. Ruperti ont remis cela en cause car on sait que tout est énergie : les planètes et les éléments qu’on pouvait considérer comme relativement stables sont composés d’atomes en mouvement, qui sont en synchronicité avec nos atomes.

Christian Drouaillet disait : « que les planètes étaient bien, là où elles étaient dans les thèmes, pour la vie que la personne avait à vivre », ni en mal, ni en bien, juste avec une signification qui véhiculait un sens, qu’on devait comprendre.»

En fait ,”tout est bien dans le meilleur des mondes” disait Candide de Voltaire.

On peut oublier les exils et les chutes selon Drouaillet,  mais on peut les retenir pour faire sa cuisine intellectuelle personnelle lors d’une analyse, mais c’est plus dangereux que salutaire : celui qui aime faire peur pour se donner du pouvoir en jouant les mauvaises augures peut continuer.

Voici d’abord, le schéma tiré du livre L’astrologie de la guérison de ChriFaut-il depoussierer les maîtrises des planètes ? stian Drouaillet, où l’ on voit le classement de Ptolémée auquel ont été rajoutées les trois nouvelles planètes à gauche : Uranus, Neptune et, Pluton.

Les planètes au centre, sont en domicile, elles sont chez elles dans les signes qu’on voit de part et d’autre jusqu’à Mars,  puis nous voyons ensuite les planètes à l’extérieur du cercle. Pluton, maître du Scorpion avec Mars, Neptune maître des Poissons avec Jupiter et, Uranus maître du Verseau avec Saturne. On dit alors que ces signes là ont deux maîtres, au contraire des planètes Mercure, Vénus, qui maîtrisent deux signes ( l’astrologie de la guérison de Christian Drouaillet).

En fait , depuis les choses ont encore changées, car les astrologues américains de la fin du XXém (Jeff Green, etc) ont observé l’influence des  trois nouvelles planètes, et de la quatriéme Chiron. On conserve les domiciles classiques, en substituant pour trois signes du zodiaque ces trois autres planètes découvertes il y maintenant cent ans pour Pluton, et bien plus pour Neptune et Uranus et on peut se dispenser de donner deux maîtres à certains signes, puisqu’on a le choix à partir de Mars.

Pluton est totalement à sa place en Scorpion, si l’on s’intéresse au niveau spirituel du Scorpion (équivalent à maison VIII : la II de la VII)  signe  de la sexualité créatrice, fort d’un potentiel de transformation. Pluton modifie profondément nos comportements quand il transite sur une dominante ou sur un angle, grâce à son potentiel transformateur, il est donc celui qui va le mieux avec le signe. Mars ici donne plutôt le côté primaire de la sexualité puisque en tant que maître du Bélier, il est juste le germe de toute naissance.  

Uranus est le maître incontestable du Verseau, il y est totalement à sa place , il a une force terrible qui ressemble à celle de Mars et les tibétains prenaient déjà Mars comme maître du Verseau ! Saturne ne peut y être bien car la planète des limites, est le contraire d’Uranus, la planète de la transgression, de l’ouverture à de nouveaux horizons, de nouvelles valeurs.

Neptune est  bien le maître des Poissons, l’eau du maître des océans évoque la confusion de la perméabilité, la diffusion dans les profondeurs de l’insondable.

Jupiter n’a pas grand chose à faire en Poissons, Jupiter est omniprésent, ostentatoire dans bien des cas et rarement modeste dans ses approches protectrices, or les Poissons sont aussi serviables que discrets, c’est tout le contraire et si l’on rapproche des affinités en maison, Jupiter n’est pas à sa place dans la maison XII !

On peut garder les exaltations qui sont des surcompensations, donnant l’exagération : Lune en Taureau, Soleil en Bélier, Vénus en Poissons, Mars en Capricorne, Jupiter en Cancer, mais, on ne peut pas mettre Neptune en exaltation en Lion le signe de l’ego, le feu éteindrait ce dieu de l’eau ! Neptune est mieux en Scorpion ce qui le mettrait d’ailleurs, selon l’ancien système en chute en Taureau, signe le plus matérialiste du zodiaque. 

Quant à Saturne, qui  n’est bien que chez lui en Capricorne, on peut  le mette en Vierge, signe de la comptabilité, ce qui le mettrait en chute en Poissons, et c’est bien le cas, car ici il enlève toutes les illusions, nie la foi, et critique l’intuition et les arts.

Les planètes rapides, elles, sont toujours maitresses de deux signes, Vénus du Taureau et de la Balance, Mars maitre du Bélier et éventuellement second maitre du Scorpion.

Mais réfléchissons  à  Mercure , Dieu ailé, messager, porteur du caducée, dieu des voleurs, il ne peut être mal placé en Sagittaire puisque le Sagittaire est le signe des études supérieures, des grands voyages (or l’astrologie classique le classe ici en exil parce qu la IX a des visions vers le ciel que Mercure ne pourrait atteindre !Faut-il depoussierer les maitrises des planètes ?

Pourquoi y serait-il plus mal qu’en Gémeaux, le signe des touches à tout, grand négociateur, commerçant ( dieu des voleurs dans la mythologie) ?

Pourquoi y serait-il plus mal qu’en Vierge, un signe de terre, dans lequel tout est discuté, disséqué et où ce dieu léger, doit vraiment souffrir d’un tel traitement  ? Les signes de terre sont lourds : Mercure le Capricorne le rend sec, et le Taureau le rend lent, les deux le rendent têtu, mais en Vierge, c’est un bon organisateur, un bon assistant, paré de toutes les vertus.

En ce qui concerne Mercure en Poissons, où il était placé en exil , il y a un total mépris pour l’esprit de finesse, alors qu’il y est bien pour la création artistique : au final, on peut dire que ce sont les signes d’air qui lui conviennent le mieux, un lieu ou l’esprit peut réfléchir à son gré.

Réfléchissons et n’utilisons pas de recettes toutes faites : les planètes de feu, comme Mars, Jupiter, Uranus, Pluton, sont en affinités avec les signes de feu et d’air et, perdent de leur puissance dans les signes d’eau où leur action est amollie, mais où elles y gagnent en inspiration : Jupiter en Cancer fait des enfants (ici en exaltation), en Poissons, il les soigne, en Scorpion, leur sort est fatal.

Les planètes de feu s’endurcissent dans les signes de terre : Mars en Capricorne fait bien la guerre, il y est en exaltation , alors également Pluton  car ne dit-on pas que pluton est l’octave supérieur de Mars ! Jupiter en Taureau amasse, thésaurise, et de généreux part dans les paradis fiscaux, comme d’ailleurs en Capricorne, ou en Vierge.

Uranus en signe de terre, en tant qu’octave supérieur de Mars, multiplie les effets : nous verrons cela au printemps quand Uranus arrive en Taureau.

Les planètes douces la Lune, Vénus, Neptune sont à l’aise dans les signes d’eau et de terre, puisque les deux éléments sont compatibles. L’eau est fortement reliée à l’âme, tandis que la terre est concrète et fécondable.

Vénus en Scorpion (classée en exil) n’ y est pas si mal car elle féconde, tandis que la lune ou Neptune,  y sont tournées vers l’ésotérisme et la médiumnité.

D’autre part, les maisons sont aussi équivalentes aux signes et vous devriez en tenir compte, dans votre analyse, en laissant un moment les signes de côtés, comme le font les américains à cause de la précession des équinoxes (recul de 23° par rapport au ciel) .

La destinée semble plus attachée aux maisons, les planètes sont des acteurs en nous, les signes sont rattachés au tempérament. Une lune en IV est une Lune foyer, home, maison, même si elle n’est pas en Cancer, et même si elle a envie de faire autre chose, elle le fera chez elle, car c’est son besoin.

Toute planète peut avoir une action positive, il n’y a aucune raison pour que ce soit négatif à priori , c’est à nous de nous adapter !  

Si l’individu  peut aussi renaître à lui-même et, dépasser la crise qui était inscrite dans tel ou tel aspect, de ce fait transformer son thème comme il se transforme,  les aspects étant des signaux d’alerte, des balises de détresse, on doit s’en servir pour avancer.

Certains astrologues disent que peu de gens veulent faire un travail sur eux – mêmes : ils continuent donc de flatter l’aspect “augure” de l’astrologie traditionnelle.

 

 

Aspects Mars Pluton, Uranus

Quelle est la nature d’un aspect entre Mars et Pluton ? 

C’est l’alliance du pouvoir et de la force, une réserve d’énergie, mais cette alliance n’est pas la même qu’il s’agisse d’une conjonction, d’une opposition, d’un sextile, d’un carré.

Pluton (ici c’est le camion) est l’octave supérieur de Mars, un Mars  transcendé (le pont) Il fallait que ce pont vétuste tombe sans faire trop de mal .

Il y a toujours le défi de mettre sa volonté personnelle et sa capacité à agir avec  Mars, au service de son maitre intérieur Pluton,  pour remplir la meilleure contribution à l’humanité.

“L’initiation de Pluton par rapport à Mars consiste dans “la purification des motivations” qui causent de la souffrance. Il faut pardonner aux autres et à soi-même (re donner sa part à chaque « acteur » de son histoire, comme à soi-même, la part qui lui appartient : part donner… ne plus porter ce qui ne nous appartient pas en propre).

Il faut faire une force de ses faiblesses, ses peurs, ses phobies, et ses angoisses mais aussi de ses déchirures à l’âme (cf. Castenada).”

Mars faisant sa révolution en dix-huit mois – on retrouve les aspects à Pluton avec régularité : conjonction, sextile, carré,  quinconce, opposition avec Mars rétrograde.

On distingue l’aspect difficile de la conjonction qui peut être explosive au niveau de l’instinct, de la libido. Tout dépend du reste du thème, mais chez un Bélier ce sera une rage de vaincre, chez le Scorpion une endurance très forte.

En Lion,  Mars et Pluton en conjonction, chez les personnes nées en 47/48  ce qui prédomine, c’est le désir d’Être, d’exister, d’avoir de la reconnaissance.

En Vierge, la conjonction Mars-Pluton  du 15 novembre au 30 décembre 1964, est encore plus explosive avec Uranus en conjonction, c’est le désir de changement, pour refaire un monde plus juste économiquement. Ces personnes là sont dans la rue, car elles sont prises de plein fouet par un aspect en résonance !

Une opposition, elle,  met en jeu un défi entre deux niveaux de conscience, si l’on ne dépasse pas la rivalité entre les deux énergies planétaires  qu’elle représente en nous. Dans ce cas un troisième facteur doit intervenir faisant carré  (levier) pour permettre la détente, en agissant sur les deux  oppositions, il force quelque chose à se passer !

Actuellement, avec le transit de Mars nous avons un carré croissant séparant de  Mars 27° à Pluton 22°55,  exact le 1/2 février, qui disparait peu à peu, l’opposition est celle de l’axe nodale (ce ne sont pas des planètes), qui matérialise une vision spirituelle à un moment donné.

P. Gianni dit* que : “dans le carré les énergies sont en conflit ou au pire elles s’ignorent, pour ne pas être confrontées l’une à l’autre. Nous utilisons les énergies l’une après l’autre, rarement ensemble.”

Ainsi avec le carré fait par la conjonction Mars/Uranus à Pluton, l’action ne sera pas suivie d’une continuité pour lui donner de la profondeur et de l’intensité, ou bien le désir d’élévation ou de profondeur, ne sera pas suivit d’action.

Dans la vie privée, il faut se préparer psychologiquement au transit par carré, et s’il s’agit d’une simple querelle , il vaut mieux  minimiser les pulsions violentes qu’il entraine.

Sur le plan social, comme il  s’agit toujours du carré en signes cardinaux,  qui demande des prises de décisions pour démarrer, si ce n’est pas justement un coup dans un sens un coup dans l’autre, alternativement . Si le carré ne s’ajuste pas, tout cela n’est que du bruit pour rien.

Mars en conjonction avec Uranus qui fait apparaitre du changement, attisés par la Lune, fait monter l’exaspération durant la conjonction qui dure quinze jours , mais dès le 7 mars, Uranus entrant en Taureau séparé de Mars (ayant avancé), réclamera du concret faisant, peu cas des paroles. Il reste moins d’ un mois, les signes fixes parleront.

 

*”Positiver vos carrés planétaires pour réussir”

*Le sextile a le côté pratique efficace, avec un côté instinctif puissant, un magnétisme, de l’ambition.

Saisissez cette journée !

L’atmosphère actuelle incite à l’échec, mais l’échec des uns n’est pas celui de tout le monde, et nous devons continuer à vivre dans le semi chaos que  présente la société française qui  cherche en ce moment une (sur)vie.

Nous ne sommes pas le Vénézuéla, tant s’en faut, donc profitez de cette journée du 8 février, et sans attendre,

si vous avez des choses importantes à faire, saisissez-la au vol (week-end compris mais aussi les jours suivants qui seront encore jolis.

Le Soleil est sextile à Jupiter, tous deux à 18°, la Lune  est sextile à Pluton, les deux à 22°, Neptune est sextile à Saturne, les deux à 15° Ces aspects absolument exactes sont porteurs de réussite et de possibilités transformatrices.

Jupiter en Sagittaire aux anges est en trigone à Mars et Uranus en Bélier, ensemble dans les signes de feu, et Vénus froide en Capricorne est en trigone dissociées avec les mêmes Vénus et Jupiter ; toutes ces planètes ont un potentiel d’énergie qui peut générer des actions efficaces et porteuses de fruits dans tous les domaines.

L’énergie de Mars à 25° avec Uranus à 29° est à son maximum en Bélier et elles se trouvent en sextil avec Mercure à 25° : si vous cherchez du travail  faites le plus particulièrement durant cette fin de semaine, samedi compris : envoyez le mail plutôt durant cette période !

La Lune conjointe à Neptune est le petit supplément d’âme, en trigone avec le nœud nord en Cancer ! (ciel à 0h le 8). Ne restez pas couché !